Comment gérer son anxiété grâce à la Thérapie Cognitive Comportementale ?

LE NIVEAU ACTUEL DE STRESS ET D’ANXIÉTÉ DANS LA POPULATION EST EN AUG-MENTATION SUITE AUX INCERTITUDES LIÉES À LA PANDÉMIE. POUR BEAUCOUP, LES CONFINEMENTS ET LA CRISE ENGENDRÉS PAR LE CORONAVIRUS ONT PROVOQUÉ DES RUPTURES BRUTALES DANS LES PLANS DE VIE.Même chose pour les projets d’études et de carrière. De nombreux étudiants ont en outre décroché de leur cursus. Tandis que d’autres se sont retrouvés propulsés dans le marché de l’emploi ou dans des études supérieures sans repères ni acquis certifiés de manière conventionnelle. Une situation stressante, pour laquelle la TCC permet de gérer les conséquences du stress et modifier des com-portements qui entretiennent cet état. Explications avec le Psychologue-Psychothérapeute Yannick Heim.

niveau de stress

mynd: Globalement, comment définir les différents niveaux de stress, et à quel moment devient-il un problème ?

Yannick Heim : A la base le stress est une réaction naturelle de l’organisme face aux contraintes de l’environnement. C’est une faculté d’adaptation qui, à un certain degré, va plutôt agir en mobilisant les ressources de l’organisme pour faire face aux défis et aux sollicitations du quotidien. Une dose optimale de stress, ni trop ni trop peu, permet d’être performant dans une tâche. Le stress devient néfaste lorsqu’il se prolonge sur le long terme et qu’il amène à un état d’épuisement. Car en étant hyper sollicité, l’organisme qui tourne trop longtemps à plein régime finit forcément par épuiser ses ressources.

mynd : Comment la TCC va pouvoir agir sur le niveau de stress et d’anxiété ?

Yannick Heim: La première étape consiste à prendre conscience de son état de stress. On va pour cela amener la personne à se focaliser sur différents types de signaux liés au corps, aux émotions ou encore aux processus cognitifs. Fatigue, alimentation perturbée, irritabilité mais aussi baisse de la concentration figurent parmi les indicateurs à prendre en compte. On va ensuite discuter du rôle de l’environnement pour apprendre à augmenter notre marge de manoeuvre sur celui-ci. En somme, il s’agit de sonder notre contexte de vie pour identifier les facteurs de stress inhérents. Enfin, l’approche TCC consiste à amener la personne à analyser chez elle comment sa compréhension et son ressenti de certaines situations l’amènent à adopter des comportements qui peuvent, à la longue, renforcer ou atténuer le niveau de stress perçu. L’idée est notamment d’augmenter le degré de conscience de ce processus quasi-automatisé. Cela dans le but que la personne puisse décider de manière plus éclairée ce qu’elle souhaite faire de la situation.

mynd : Dans votre pratique et dans le contexte de la pandémie, quelles tendances majeures observez-vous par rapport à l’anxiété de vos patients, en particulier chez les jeunes ?

Yannick Heim: Une perte de repères et une certaine incompréhension des réponses contradictoires qu’ils reçoivent. Très concrètement, j’observe que de nombreux jeunes qui arrivent en fin de scolarité obligatoire vivent dans l’incertitude quant à leur orientation professionnelle. Il y a peu d’opportunité pour tester ses intérêts par des stages, alors que l’exigence de trouver une formation pour août 2021 se maintient, et tout cela à une période où les examens de fin d’année approchent. Le tout en ayant peu de moments «soupapes» en raison des restrictions sanitaires.

respiration
mynd: Quels conseils pratiques leur donneriez-vous ?

Yannick Heim: Tenter de chercher des réponses du côté des adultes, de leurs parents et des services d’orientation professionnelle de leur école ou gymnase. Ensuite, une approche intéressante pour gérer l’anxiété consiste à tenter de faire la part des choses en identifiant ce qui est en notre contrôle et ce qui ne l’est pas. On trouve par exemple sur internet des diagrammes qui nous aidant à le faire, basés sur le modèle de stress de Lazarus. En gros, on pose sur une feuille ce qui nous stresse, ce sur quoi on peut agir et ce sur quoi on ne peut pas faire grand-chose. Cela nous aide à prendre du recul sur la situation, tout en nous rendant attentif à ne pas disperser trop d’énergie sur des tâches dont la réussite ne dépend pas de nous.

Cohérence cardiaque, ou comment gérer son stress par la respiration

Gérer son niveau de stress et d’anxiété est aussi une affaire de physiologie. Et dans ce sens, la respiration est un des points d’accès à la manière dont notre cerveau et notre coeur réagissent au stress. Un paramètre sur lequel on peut agir en pratiquant des exercices de respiration simples à raison de trois fois cinq minutes par jour. Plusieurs applications mobiles gratuites existent d’ailleurs pour accompagner les novices dans ces exercices. Différentes études scientifiques ont en outre démontré une réelle amélioration de santé sur plusieurs niveaux suite à une pratique régulière de ce type d’exercices – concentration, mémoire, état de calme, augmentation du seuil de sensibilité. Parmi ces exercices, la cohérence cardiaque. Une technique qui consiste à se poser tranquillement dans un endroit calme, à inspirer pleinement pendant quatre-cinq secondes, puis à expirer pleinement pendant quatre-cinq secondes. Le tout à un rythme qui doit demeurer agréable. Pour une certaine efficacité, l’exercice doit être répété plusieurs fois par jour sur au moins trois semaines.

Et vous, comment le stress impacte votre existence ? Pour consulter un de nos coaches c’est ici.

écrit par Thomas Pfefferlé

Vous serez peut-être intéressé par
gestion du stress chronique
Comment reconnaître et lutter contre le stress chronique

Nous connaissons tous des périodes de stress pendant lesquelles nous nous sentons irritables et surmenés. Le stress en soi n’a rien de négatif. En revanche, vous le savez sûrement, le stress chronique peut entraîner des maladies. Alors, comment savoir si le stress que l’on ressent est chronique et comment le gérer?

Myn Logo white

Can we help?

Myn Logo white

Comment pouvons-nous vous aider ?