Les causes des troubles anxieux : Diagnostic et thérapie

LE SENTIMENT DE PEUR FAIT PARTIE DE L’ETRE HUMAIN. IL EST MEME IMPORTANT CAR IL NOUS EMPECHE DE NOUS METTRE DANS DES SITUATIONS DANGEREUSES DE MANIERE INCONSIDEREE. LA PEUR FAIT PARTIE DE L’INSTINCT DE CONSERVATION DE L’HOMME ET PEUT MEME ETRE ESSENTIELLE A SA SURVIE Au-delà d’un certain point, cependant, elle est considérée comme pathologique. Vous allez tout savoir sur les troubles anxieux et leurs causes, ainsi que sur le diagnostic et les possibilités de traitement.

Les personnes qui souffrent d’un trouble anxieux éprouvent une grande peur dans certaines situations, même si, objectivement, cette peur n’est pas fondée. La peur est difficile, voire impossible, à contrôler. Certaines personnes craignent certaines choses plus que d’autres. Mais cela ne signifie pas qu’elles souffrent d’un trouble anxieux.

On n’en parle que lorsque la peur est disproportionnée par rapport à la situation et s’exprime de manière inappropriée. Elle interfère avec la routine quotidienne, limite la vie sociale de la personne concernée et provoque une grave détresse psychologique.

Selon une étude de l’Université de Zurich, un Suisse sur dix souffre d’un trouble anxieux – les femmes plus souvent que les hommes. Cela en fait la maladie mentale la plus courante. De nombreuses personnes ont honte de leur peur, car elles savent qu’elle est en fait infondée. Au lieu de chercher de l’aide, elles évitent autant que possible les éléments anxiogènes, mais cela intensifie le trouble au lieu de le diminuer.

Catégories dans lesquelles sont répartis les troubles anxieux

On distingue trois formes de troubles anxieux qui nécessitent un traitement :

Les personnes qui souffrent d’une phobie ont peur de certaines choses ou situations – sachant pertinemment qu’il n’y a aucune raison à cela. Les troubles phobiques comprennent l’agoraphobie, la phobie sociale et la phobie spécifique.

Les agoraphobes craignent de ne pas pouvoir s’échapper ou recevoir de l’aide en cas d’urgence. C’est pourquoi ils évitent souvent les grandes foules et les événements et n’aiment pas voyager. La peur limite sévèrement leur liberté de mouvement.

Les phobies sociales se manifestent lors de rassemblements avec des inconnus ou dans des situations où le phobique est au centre de l’attention. Elles s’accompagnent souvent de la peur de la critique et d’une faible estime de soi.

Les personnes qui souffrent d’une phobie spécifique, quant à elles, ont peur de choses ou de conditions très précises. Il peut s’agir, par exemple, des araignées, des serpents, des espaces fermés ou des grandes hauteurs. Les phobies sont considérées comme les troubles anxieux les plus courants, mais elles nécessitent rarement un traitement.

Quand l'anxiété ne peut pas être spécifiée

Par rapport à la phobie, le trouble anxieux généralisé renvoie à différents aspects. Les peurs sont indéterminées et aucune source spécifique ne peut être identifiée. Les personnes touchées sont accompagnées d’un sentiment persistant de tension.

Par exemple, elles craignent constamment que quelque chose puisse arriver à leurs proches, même s’ils ne sont pas dans une situation dangereuse. Souvent, les personnes concernées ne parviennent à se distraire de cette peur persistante que pendant une courte période.

Moments de panique aiguë

Si la peur survient soudainement et dans une très large mesure, on parle de trouble panique. Il n’est pas rare qu’il soit associé à des palpitations, des sueurs ou même des vertiges. Cela ne dure souvent que quelques minutes.

La crise de panique atteint rapidement son apogée, décrite dans les cas graves comme une peur de la mort, puis s’atténue lentement. La crainte de telles crises amène souvent la personne concernée à se retirer de la vie sociale. Les troubles paniques sont plutôt rares, mais nécessitent généralement un traitement.

Voici comment se manifeste un trouble anxieux

Les troubles anxieux affectent à la fois le psychisme et le corps. Il n’est pas rare que les personnes touchées aient la sensation à tout moment de s’évanouir ou même de subir une crise cardiaque. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui souffrent de trouble panique.

La façon exacte dont un trouble anxieux se manifeste dépend de sa forme. Cependant, les personnes concernées ont généralement une chose en commun. Elles ont peur de perdre le contrôle dans certaines situations et d’être impuissantes face à la source de leur peur. Alors elles font tout leur possible pour rester loin d’elle.

À propos des troubles anxieux et de leurs causes

troubles anxieux et leurs causes

Différentes théories tentent d’expliquer pourquoi les troubles anxieux surviennent. On suppose qu’ils se développent en raison de processus d’apprentissage défavorables ou de conflits intérieurs. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Il n’est pas rare qu’un trouble anxieux soit causé par des expériences traumatisantes, notamment celles survenues dans l’enfance. Elles peuvent avoir eu lieu à la fois sur le plan psychologique et sur le plan physique. Voici quelques exemples :

  • décès précoce d’un parent
  • perte soudaine de l’environnement social habituel
  • maladies graves
  • violence psychologique ou physique

Le mode d’éducation peut également jouer un rôle. Par exemple, certaines des personnes concernées font état d’un comportement de surprotection ou de protection excessive de la part de leurs parents.

Un examen neurobiologique montre que les personnes souffrant de troubles anxieux présentent des particularités dans certaines régions du cerveau. Entre autres choses, on remarque une amygdale hyperactive. Sa tâche consiste à décider si un certain stimulus externe représente un danger pour le corps ou lui est bénéfique. En cas de troubles anxieux, son volume augmente.

On suppose également que le système nerveux autonome des patients anxieux est particulièrement facile à exciter. Les états d’anxiété surviennent donc plus rapidement et plus fréquemment. Les troubles anxieux surviennent plus fréquemment au sein de certaines familles. Les scientifiques soupçonnent donc que la génétique pourrait également jouer un rôle.

Comment diagnostique-t-on un trouble anxieux ?

Il faut souvent beaucoup de temps pour diagnostiquer un trouble anxieux. La personne concernée doit d’abord en prendre conscience et prendre la décision de faire appel à un professionnel. Cependant, ce n’est pas parce qu’une personne est consciente de ses problèmes que le chemin mène à un thérapeute.

La maladie mentale est souvent associée à la honte, c’est pourquoi les personnes qui en souffrent retardent le plus possible la recherche d’une aide. Celles qui osent finalement se placer entre les mains de professionnels auront d’abord un entretien approfondi avec le spécialiste. Celui-ci demande, entre autres, à quel moment l’anxiété se manifeste, quelle est sa gravité et depuis combien de temps la personne en souffre.

Il cherche également à savoir si les peurs surviennent soudainement ou progressivement et si elles s’accompagnent de symptômes physiques. Certains de ces symptômes peuvent également être révélateurs de maladies spécifiques telles que les maladies cardiovasculaires, pulmonaires ou thyroïdiennes. Ceux-ci doivent être écartés afin de poser un diagnostic. Cela nécessite un examen complet par le médecin.

En outre, il est examiné si l’anxiété est réellement au centre des troubles ou plutôt un effet secondaire C’est le cas de la dépression, par exemple. À cette fin, la tenue d’un journal d’anxiété peut être ordonnée.

Pendant un certain temps, la personne note les moments où les états d’anxiété surviennent et leur intensité. Les troubles qui surviennent en combinaison avec l’anxiété doivent également être notés. Cela facilite non seulement le diagnostic du thérapeute, mais aussi l’élaboration ultérieure d’un plan de traitement individuel.

Options de traitement des troubles anxieux

options de traitement des troubles anxieux

Les troubles anxieux peuvent être bien traités dans la plupart des cas. Plus tôt la personne concernée consulte un professionnel, plus grandes sont les chances de réussite. Il existe plusieurs façons d’aborder le problème. Les facteurs déterminants sont le type et la gravité du trouble anxieux et les souhaits du patient.

La thérapie cognitivo-comportementale est considérée comme particulièrement efficace. Cette approche repose sur l’hypothèse selon laquelle les pensées, les émotions et le comportement sont dépendants les uns des autres. Les troubles anxieux sont souvent associés à des expériences négatives du passé. Dans des situations similaires, les pensées qui y sont liées reviennent, la peur se répand et la personne concernée prend ses distances. La question de savoir si cela est vraiment nécessaire reste en suspens.

L’objectif de la thérapie cognitive est de montrer au patient que c’est exactement cela. Il devrait apprendre que certains schémas de pensée conduisent à un comportement correspondant. Il est essentiel de briser ces schémas pour laisser le trouble anxieux derrière soi.

Pour cela, le patient, sous la direction du thérapeute, se place dans une situation qui lui fait peur. Il y reste jusqu’à ce que la peur s’apaise. De cette façon, la personne concernée doit réaliser qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur. Plus tard, l’expérience de pensée est transférée à la réalité.

Les méthodes psychodynamiques sont une autre option de traitement. Dans leur contexte, on suppose que l’anxiété est causée par des conflits intérieurs inconscients. Ce sont précisément ces conflits qui doivent être mis au jour et résolus.

Médicaments pour les troubles anxieux particulièrement sévères

Dans certaines circonstances, les patients souffrant d’anxiété peuvent également être traités par des médicaments. C’est le cas, par exemple, lorsque les peurs sont si prononcées que le patient ne peut les affronter d’aucune manière. C’est essentiel pour la réussite du traitement.

Le choix se porte alors souvent sur les antidépresseurs. Cependant, il faut au moins deux semaines pour que ceux-ci fassent pleinement effet. Si un effet immédiat est nécessaire, des anxiolytiques peuvent être utilisés. Leur utilisation, en revanche, ne doit être que temporaire, car ils comportent un risque de dépendance.

Un passe-temps qui oriente vos pensées dans une direction différente est une distraction réussie. Il peut s’agir de sport, de lecture, de jardinage ou de cuisine – tout ce qui procure du plaisir est autorisé. Si vous aimez être en contact avec les gens, il est préférable de pratiquer ces loisirs avec des amis ou en famille. Ils sont un havre de paix où l’on peut oublier le stress ou enfin l’exprimer.

Garder le silence sur tout ce qui pèse sur l’âme n’est pas toujours utile. Il est important d’avoir des personnes de confiance avec lesquelles vous pouvez parler de tout. Toutefois, le stress ne doit pas devenir le problème le plus important. Mais il est souvent utile d’aborder simplement ce qui pèse sur vos épaules à un moment donné.

Ces mesures peuvent soutenir le traitement

Lors d’un mouvement ou d’une tension, les muscles produisent ce que l’on appelle des myokines. Ce sont des substances messagères qui peuvent stabiliser le psychisme. Les personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique peuvent ainsi soutenir la thérapie des troubles anxieux. En outre, pour de nombreuses personnes, le sport est un exutoire pour soulager le stress. Il peut également avoir un effet positif sur la santé mentale.

Un autre point important est la relaxation ciblée. Après tout, l’anxiété ne stresse pas seulement le psychisme, mais aussi le corps. La relaxation musculaire progressive s’avère particulièrement utile. Le patient contracte consciemment chaque muscle l’un après l’autre, puis le relâche. On peut également avoir recours au training autogène, à la relaxation appliquée, etc.

Comment savoir si l’anxiété évolue en un état pathologique ?

Avoir des peurs est tout à fait normal. Toutefois, le moment où elles se transforment en troubles nécessitant un traitement dépend de divers facteurs. Si vous répondez par l’affirmative à une ou plusieurs des questions suivantes, vous devriez envisager de consulter un médecin.

Maîtriser les troubles anxieux avec mynd

La santé mentale est un problème sérieux, mais qui reçoit souvent trop peu d’attention. Le bien-être mental peut même avoir un impact sur la santé physique. Dans un monde où rien ne va assez vite et où l’immobilité n’est guère tolérée, la pression psychologique augmente fortement.

De nombreuses personnes touchées ne veulent pas se l’avouer ou craignent d’être considérées comme faibles si elles en parlent. Avec mynd vous avez une assistance numérique à votre disposition. Il vous aide à faire face à tous les hauts et les bas de la vie.

Simple, convivial, efficace et utilisable sur mobile – mynd combine tout cela. La solution numérique est basée sur la thérapie cognitivo-comportementale. Vous pouvez en profiter sous forme d’abonnement ou de consultations individuelles.

Pour commencer, il est nécessaire de répondre à quelques questions qui révèleront une première impression de votre préoccupation. S’ensuit la première session avec un coach. Il vous aidera à déterminer les prochaines étapes afin d’identifier la meilleure marche à suivre possible pour votre cas personnel. Prenez votre santé mentale en main et choisissez votre coach!

Vous serez peut-être intéressé par
gestion du stress chronique
Comment reconnaître et lutter contre le stress chronique

Nous connaissons tous des périodes de stress pendant lesquelles nous nous sentons irritables et surmenés. Le stress en soi n’a rien de négatif. En revanche, vous le savez sûrement, le stress chronique peut entraîner des maladies. Alors, comment savoir si le stress que l’on ressent est chronique et comment le gérer?

Myn Logo white

Can we help?

Myn Logo white

Comment pouvons-nous vous aider ?