Troubles alimentaires et thérapie cognitivo-comportementale

9 % DE LA POPULATION MONDIALE SOUFFRE DE TROUBLES ALIMENTAIRES ET ILS FONT AUJOURD’HUI PARTIE DES TROUBLES DE LA SANTE MENTALE LES PLUS MEURTRIERS. LES TROUBLES ALIMENTAIRES SONT DES TROUBLES MENTAUX QUI CONDUISENT LA PERSONNE A SE PREOCCUPER A OUTRANCE DE SA NOURRITURE ET DE SON POIDS.

Le comportement d’un individu est souvent lié à la manière de traiter la nourriture, à la façon de contrôler l’apport alimentaire, à son poids et à sa forme. Il existe plusieurs types de troubles alimentaires : l’hyperphagie boulimique, l’anorexie mentale, la boulimie mentale et le trouble des conduites alimentaires non spécifié (OSFED). Pour développer un trouble alimentaire, il faut avoir une prédisposition biologique. Lorsqu’une personne prédisposée meurt de faim, des changements liés au taux de sérotonine et au flux sanguin cérébral se produisent. Les troubles alimentaires peuvent souvent s’accompagner d’anxiété et de dépression et entraînent souvent des difficultés à dormir et à se concentrer. Chez les femmes, il est également fréquent de ne plus avoir ses règles.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une forme de thérapie très courante pour un ensemble de maladies mentales, telles que la dépendance, la dépression et les phobies. C’est également le principal traitement des troubles alimentaires avec des données probantes qui permet d’avoir une meilleure maîtrise de soi, d’ éviter les facteurs déclenchants et de développer des mécanismes appropriés de gestion du stress. La TCC est l’une des formes de thérapie les plus explorées, car le traitement se concentre sur des objectifs concrets et permet d’obtenir des résultats facilement mesurables.

troubles-alimentaires

Quels sont les avantages de la TTC ?

La thérapie cognitivo-comportementale est une méthode psychothérapeutique. Elle enseignait aux gens à reconnaître et à modifier les schémas de pensée destructeurs et dérangeants qui ont une influence négative sur les émotions et le comportement.

Le traitement par TCC permet de ne plus être obsédé par des pensées négatives entraînant des difficultés, de l’anxiété et une dépression. Ces pensées ont également des répercussions négatives sur l’humeur. Les pensées négatives sont identifiées, contestées et remplacées par des pensées plus réalistes et objectives. Les différents types de techniques utilisées pour surmonter les pensées négatives sont les journaux intimes, les jeux de rôle, les méthodes de relaxation et les distractions mentales. La TTC passe généralement par différents sous-sujets tels que :

Les avantages de la TCC
Le patient apprend à créer un modèle de pensée plus sain

Il permet de se concentrer sur la prise de conscience des pensées négatives et irréalistes qui affectent votre humeur et vos émotions de manière négative.

Le traitement est efficace rapidement

On peut remarquer une amélioration après 5 à 20 séances.

La TCC a tendance à être plus abordable

Elle a tendance à être plus abordable que d’autres méthodes de traitement psychologique.

La thérapie fonctionne aussi bien lors des consultations en personne que lors des consultations en ligne
C'est une forme de thérapie très utile pour les personnes qui n'utilisent pas de psychotropes.
TCC et troubles alimentaires

Le modèle cognitif suppose que le principal problème d’un trouble alimentaire concerne soit le poids corporel, soit la forme corporelle. Généralement, ce modèle cognitif peut conduire à une frénésie alimentaire, à une purge, à un faible poids ou à un régime restrictif. Ces comportements peuvent par exemple aller de pair avec un régime restrictif qui peut entraîner une perte de poids conduisant ensuite à une alimentation excessive.

Le principal traitement des troubles alimentaires est la thérapie cognitivo-comportementale contribuant à surmonter la détresse psychologique. Les séances mettent l’accent sur l’interaction et la collaboration entre le client / patient et le thérapeute.

L’approche a été développée dans les années 1970 et a été utilisée avec succès pour différents types de troubles alimentaires. Une version mise à jour intitulée «thérapie cognitivo-comportementale avancée» qui un spectre plus large avec notamment la faible estime de soi et le perfectionnisme a été publiée en 2008.

Un programme de 20 semaines de 50 minutes par séance peut être très efficace dans le traitement des troubles alimentaires (Dans certains cas, on peut avoir besoin de 40 semaines ou plus pour le traitement). En outre, ce type de méthode s’est avéré rentable pour les clients / patients souffrant de boulimie mentale. Pendant les séances, les patients sont pesés, les devoirs sont évalués, les compétences sont enseignées pour surmonter les situations difficiles et pour résoudre les problèmes.

peur-de-la-nourriture

Le traitement par TCC pour les personnes souffrant de troubles alimentaires pourrait généralement passer par les scénarios suivants

  • Défier les règles diététiques. Confrontez et identifiez les restrictions alimentaires, comme manger après 20 h ou prendre un petit-déjeuner.
  • Tenir un journal alimentaire. Tenez un journal alimentaire qui comprend les sensations / émotions, pensées et comportements après le repas.
  • Changer de comportement. Développez une technique de réflexion pour contrer l’attitude du tout ou rien.
  • Changer de stratégies. Développer des stratégies pour éviter / retarder la frénésie alimentaire ou les méthodes compensatoires.
  • Peur de la nourriture. Exposez le patient / client à ses peurs alimentaires, après que l’alimentation régulière est établie. Il peut ensuite introduire progressivement les aliments dont il a peur.
  • Planification des repas. Planifiez les repas afin que le client / patient sache quand et ce qu’il doit manger. C’est aussi une bonne idée de trouver des «aliments sûrs» ou des «aliments de prédilection» que l’on peut choisir, quand la personne doute ou qu’elle se sent débordée.
  • Expérience comportementale. Si une personne pense qu’elle prendra 3 kg en mangeant un morceau de gâteau, mettez-la au défi de manger le gâteau et observez si la prise de poids suivra.
  • Prévenez les rechutes. Parcourez les obstacles potentiels que le client / patient est susceptible de rencontrer. Ensuite, trouvez des techniques pour gérer ces défis et ainsi éviter une rechute.

Quels sont les défis auxquels nous pourrions être confrontés dans le cadre de l'approche par TTC ?

  • Changer notre comportement peut être difficile. Même si nous parvenons à identifier et à reconnaître certaines pensées négatives, il est toujours difficile et chronophage de les changer.
  • C’est une approche très structurée. La thérapie est plus adaptée à un public structuré et peut donc être plus difficile à adapter pour certaines personnalités.
  • L’envie de changer doit être présente. Il est essentiel que les patients / clients consacrent du temps et des efforts à évaluer leurs émotions et leurs pensées, même s’ils peuvent penser qu’ils font face à un défi compliqué. Si le patient / client ne veut pas ou ne ressent pas le besoin de changer, il y a peu de chances que le changement de comportement soit durable.
  • C’est un processus graduel qui montre finalement un grand progrès. L’approche est basée sur une méthode par étapes vers des changements de comportement, en commençant par de petits changements qui conduisent à un objectif plus grand. La thérapie est moins accablante pour le patient / client, lorsque nous fixons des objectifs plus petits vers l’objectif final.
envie-de-changer
Alors, comment pouvez-vous débuter la thérapie ?
  • Contactez votre médecin pour savoir s’il peut vous recommander quelqu’un qui vous conviendrait.
  • Préférez-vous des consultations en ligne ou en personne?
  • Renseignez-vous auprès de votre assurance maladie et découvrez si elle couvre ce traitement
  • La consultation initiale est souvent l’occasion de se connaître
  • Préparez-vous et soyez prêt à répondre aux questions.

 

Si vous avez besoin de plus d’informations ou si vous souhaitez parler à quelqu’un avant de consulter votre médecin, n’hésitez pas à contacter nos coachs sur mynd.ch. Nos coachs sont également en mesure de vous conseiller sur vos prochaines étapes et d’évaluer la méthode qui vous convient.

écrit par  Henriette Saevil – Nutritionniste clinique

Vous serez peut-être intéressé par
gestion du stress chronique
Comment reconnaître et lutter contre le stress chronique

Nous connaissons tous des périodes de stress pendant lesquelles nous nous sentons irritables et surmenés. Le stress en soi n’a rien de négatif. En revanche, vous le savez sûrement, le stress chronique peut entraîner des maladies. Alors, comment savoir si le stress que l’on ressent est chronique et comment le gérer?

Myn Logo white

Can we help?

Myn Logo white

Comment pouvons-nous vous aider ?